Elle crée des bijoux anti-luxe en utilisant des objets quotidiens (vis, épingles à cheveux, trombones à papier, têtes d'écumoire, bouchons de liège, etc.)[16]. Elle intègre finalement à contre-cœur l’atelier de tissage vers lequel les femmes étaient systématiquement encouragées à se diriger. We wish we could study there too! [30] Her work in printmaking was also experimental as she would "print lines multiple times, first positive then negative, [and print] off-register…She would explore the limits and possibilities of her tools. Anni Fleischmann (de son nom de naissance) y est interprétée par l'actrice Julia Goldberg[27]. Elle étudie les tissages traditionnels sud-américains et s'intéresse particulièrement à l'art textile péruvien qui servait de moyen de communication[2], tels que les quipus. New Haven, Connecticut. [5] Even in her childhood, she was intrigued by art and the visual world. [14] During this time, the Alberses began their lifelong habit of traveling extensively: first through Italy, Spain, and the Canary Islands. "[12], In 1925, Fleischmann married Josef Albers, the latter having rapidly become a "Junior Master" at the Bauhaus. Leopold Ullstein, son grand-père maternel, avait fondé la Ullstein-Verlag, une des plus importantes maisons d'édition allemandes. She was born in Berlin in 1899 and came from a Jewish family. "[25], Albers was inducted into the Connecticut Women's Hall of Fame in 1994. Born in Berlin in 1899, she applied modernist ideas to the ancient craft of the loom, marking her out as the most innovative and influential textile artist of the 20th century. Albers studied at the Bauhaus. Le tissage manuel est essentiel pour comprendre la fibre et les techniques de tissage et pour arriver à une production industrielle de qualité. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Les bijoux créés par Albers et son étudiant Alexander Reed sont exposés en 1941 au Black Mountain College et en 1946 dans l'exposition Modern Handmade Jewelry au Museum of Modern Art (MOMA)[17]. Une première edition de ses œuvres sort en 1964, grâce à la générosité de l'Institut. The book was a powerful voice of the midcentury textile design movement in the United States. Like any craft it may end in producing useful objects, or it may rise to the level of art. Anni Albers est une des rares femmes du Bauhaus à avoir rencontré de son vivant le succès professionnel et la reconnaissance. [4] Albers's design exhibition at MoMA began in the fall and then toured the US from 1951 until 1953, establishing her as one of the most important designers of the day. This page was last edited on 13 November 2020, at 19:15. Anni Albers et Josef Albers, son futur mari, explorent tous les deux ces formes abstraites, aux lignes verticales et horizontales, lui dans ses créations en verre, elle dans ses tapisseries[4]. She attended the Kunstgewerbeschule in Hamburg for only two months in 1919, then in April 1922 began her studies at the Bauhaus at Weimar. Bien que sa famille soit d'origine juive, elle est baptisée protestante. [2] During these years Albers's design work, including weavings, were shown throughout the US. Elle aurait aimé rejoindre l'atelier de verre plutôt que travailler avec les fils flasques et sans tenue que le destin lui mettait entre les mains. She was married to … Albers inspire des générations d'artistes, par exemple Sheila Hicks qui découvre l'art textile dans son atelier dans les années 1950[5]. [24], In 1971, the Alberses founded the Josef and Anni Albers Foundation,[15] a not-for-profit organization they hoped would further "the revelation and evocation of vision through art. Josef Albers est nommé directeur du département des arts visuels[14] et en 1934, Anni Albers y crée un atelier de tissage dans lequel elle encourage les étudiants à comprendre les fibres et leur texture et à utiliser leur imagination pour en jouer. En 1965, elle réalise Six prayers pour le Musée juif de New York à la mémoire des victimes de la Shoah : six panneaux sombres et contemplatifs représentent les six millions de victimes juives[2]. After leaving Black Mountain in 1949, Albers moved with her husband to Connecticut, and set up a studio in her home. Comme elle l'explique dans un entretien en 1977 avec Gene Baro, curateur consultant du département des arts graphiques du Brooklyn Museum, à partir de cette période, la sérigraphie et d’autres techniques d’impression et de gravure sont ses supports d’expression privilégiés[21], à un moment où le tissage devient une activité physiquement éprouvante pour elle[2]. Fast Facts: Anni Albers Parallèlement à son enseignement, Albers continue à explorer diverses techniques de tissage pour réaliser ce qu’elle appellera ses « pictorial weavings » (tapisseries graphiques), non plus des réalisations destinées à l’usage quotidien ou à la production industrielle mais des tentures murales exposées comme objets d’art[18]. [16], The Bauhaus at Dessau was closed in 1932 under pressure from the Nazi party and moved briefly to Berlin, permanently closing a year later in August 1933. Besides surface qualities, such as rough and smooth, dull and shiny, hard and soft, textiles also includes colour, and, as the dominating element, texture, which is the result of the construction of weaves. Archives of American Art. Cette tenture est considérée comme « l'une des plus impressionnantes réalisations » de l'atelier de tissage[12].